Une meilleure santé pour un meilleur monde

La nourriture comme médicament ? Un vieux concept trop souvent lié aux aliments que nous ingérons pour entretenir le corps et non à la façon de nourrir et de guérir nos domaines émotionnel, mental et spirituel. Selon la philosophie ayurvédique, nous sommes tous créés d’esprit et de lumière plutôt que de simple chair et os ; tout ce qui affecte notre conscience est considéré comme de la nourriture.1  «Nous ne sommes pas des humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine » Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955) philosophe.

 

Bien sûr, nous vivons incarnés en matière physique, donc manger 2 à 3 fois par jour apporte énergie, confort et satiété à notre corps. À l’origine, cette alimentation était basée sur des aliments cultivés en champs.  Cependant, l’industrialisation, avec ses aliments génétiquement modifiés et/ou provenant d’un Pétri ou même des protéines isolées veulent réécrire nos principes digestifs!  Manger des produits organiques locaux, frais et préparés maison, pratiquer un programme alimentaire basé sur les 5 éléments et les 6 goûts est un bon moyen de se sentir régénéré, et de contribuer au bien-être de l’esprit et du corps. Veuillez vous référer aux blogs précédents pour plus d’information.

 

Le domaine émotionnel ? Nous avons tous vécu des émotions négatives, mécontents de nous-mêmes ou de l’entourage, nous sentant piégés, puis pour tenter de se rééquilibrer, nous nous adonnons à la malbouffe pensant apporter satisfaction… Les extra sucrés ou extra salés ou extra gras ne rassasient pas vraiment et créent souvent des fringales… peu nutritif… et sans vraiment gérer les émotions.  La dimension émotionnelle est régulée par notre cœur.  Le cœur représente l’amour, l’amour de soi, l’amour universel et la création d’un environnement et d’un mode de vie sain. Nos émotions sont profondément liées à la sagesse de la Nature.  Comment cultivons-nous notre dimension émotionnelle ?  Par la pratique de qualités émotionnelles positives, de douceur, de gentillesse, de compassion, d’empathie, d’amour, d’un mode de vie connecté à une sagesse naturelle loin des distractions superficielles… et par de la gratitude !  La nature calme, nourrit, soigne et guérit.

 

La dimension mentale ? Personnellement je pense que la dimension mentale est surmenée, sur-stimulée, accélérée, asservissant les qualités humaines dans un système externe automatisé.  Le yoga et l’Ayurveda parlent des vritti, ces vagues, ces ondulations de l’océan se déplaçant/réagissant continuellement et sous l’influence de stimuli externes (électroniques, sons, mouvement).  Nos sens perçoivent simultanément les mondes intérieur et extérieur qui nourrissent l’esprit, le mental.  Les signes d’une bonne absorption d’impressions comprennent le contrôle de l’imagination, le sommeil profond, la perception claire, la capacité d’expression créative, la tranquillité et la luminosité.  Mère Nature est la principale source d’impressions positives, le ciel, les montagnes, les forêts, les jardins, les rivières, l’océan.  En revanche, la principale source d’impressions négatives provient des médias de masse, des environnements artificiels et des conflits personnels.2  La méditation demeure l’un des meilleurs aliments pour calmer l’esprit, nourrir et guérir l’agitation mentale.

 

La dimension spirituelle s’est exprimée historiquement à travers la philosophie formulant des religions, des rituels et des croyances strictes.  L’amour est au cœur des religions.  Selon la philosophie Samkhya, la base de l’Ayurveda, nous sommes constitués de Purusha, le sujet, l’âme (énergie potentielle – immortelle), et Prakruti, l’objet, le corps (énergie cinétique, mortelle).  Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine.  Au cours des millénaires, le corps a été nourri de nombreuses façons tandis que l’Âme/Conscience s’abreuvait d’une alimentation religieuse.  La croissance des sociétés laïques a créé un vide autour de notre Spiritualité en plus de souffrir du « trouble déficitaire de la nature », un isolement néfaste à plusieurs égards.  La bonne nouvelle, une prise de conscience accrue s’installe; de l’isolement, nous essayons de nous reconnecter à notre Nature Humaine.  La spiritualité est notre capacité à aimer, le lien intime entre le cœur, la conscience et l’environnement par une relation réciproque avec la Nature.

 

Le corps est nourri par nos 5 sens ; l’esprit est nourri par les impressions sensorielles, puis à son tour, l’esprit nourrit à la fois le corps physique et finalement l’esprit ou l’âme.  Choisir l’amour plutôt que la guerre, la lumière plutôt que l’ombre/l’obscurité est la sagesse intuitive que l’humanité doit préserver.  Vivons la sérénité, la paix et la liberté ! « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » Mahatma Gandhi (1869-1948).

 

Et une routine pour nourrir les 5 sens – « Chaque jour nous devrions écouter au moins une petite chanson, lire un beau poème, regarder une image exquise, et si possible, exprimer quelques mots tendres »  Johann Wolfgang Von Goethe

 

REF:

  1. Yarema, T., D. Rhoda & Chef J. Brannigan.  2006. Eat- Taste-Heal.  An Ayurvedic Guidebook and Cookbook for Modern Living.  Five Element Press,  Hawai.  352p.
  2. Frawley, D.  2007.  Ayurveda and the Mind.  The Healing of Consciousness.  Lotus press.  346p
  3. Rockwell, I., 202. The Five Wisdom Energies. A Buddhist Way of Understanding personalities, Emotions, and relationships.Shambala Press. 217p.

 

“Pour un monde meilleur, on ne peut que se fier à la science, alors que la poursuite d’idéaux selon Confucius, Buddha, Jesus, Gandhi a fait beaucoup plus pour l’humanité.”
– Albert Einstein